Marie-Virginie Dru, notre portrait de la semaine

portrait|16 avril 2018

Marie-Virginie Dru, notre portrait de la semaine

Cette semaine, nous avons posé quelques questions à Marie-Virginie Dru, la maman de Clémence et Matthieu, très impliquée dans le processus créatif de la marque car Côme c’est avant tout une histoire de famille.

Marie-Virginie est à la fois photographe, sculptrice et auteure…

Après avoir créé des mannequins en fil de fer dans la boutique la saison dernière, elle a réalisé plusieurs photos peintes que l’on découvre sur le site et dans la boutique Côme et écrit un petit texte pour parler de la marque…

Ayant vécue sur l’ile de Gorée au Sénégal, elle est aujourd’hui très impliquée dans La Maison Rose à Dakar, l’association où notre projet de vêtements brodés a vu le jour.

Bref, c’est une aide précieuse au quotidien…

Qui es-tu ?

Une maman poule, une amoureuse et une sardine. (ndlr : les sardines sont un groupe de sculptrices à Paris)

Que fais-tu ?

Je fais de mon mieux.

Décris-nous ton univers.

Il est très lié à tout ce qui touche l'enfance. Et rempli par la famille, les amis, la terre, l'Afrique, les histoires...

Ton rêve ?

Voir rire ceux que j'aime... Et les autres! 

Un endroit qui te ressemble ?

Mon atelier. Il est rempli de photos et de souvenirs, souvent en désordre, et les mains dans la terre je crée des sculptures en profitant de l'instant.  

Ta relation avec Côme ?

Faite d'amour forcément et d'admiration évidemment. 

Côme en quelques mots ?

Des vestes que j'enfile, des fils brodés qui inspirent et du talent qui défile. 

Quelle est ta pièce préférée ?

La robe Maé que je voudrais plus longue et les vestes brodées qui m'aident à m'exprimer.

Ton actualité professionnelle ?

Deux bébés pour illuminer mon été (mes deux filles vont accoucher à un mois d'intervalle) et mon premier roman publié en fin d'année. 

@marievirginiedru